Kriya “Renforcer l’immunité”

Podcast imagé

Voici un montage audio avec les graphiques des postures pour votre pratique personnelle. Ce kriya, renforcer l'immunité, est tiré d'un entraînement que Guru Gobind Singh proposait parfois à ses soldats avant de partir au combat, pour leur donner du "cœur au ventre", de la force et de la résistance. Il est particulièrement indiqué lorsque vous vous sentez faible, physiquement comme psychologiquement.


Si vous avez un compte sur yogakundalini.fr vous trouverez également le pdf du kriya et la musique de la fin du cours. Etant donnée la qualité médiocre du son, vous pourriez jouer cette musique (au lieu de celle de la vidéo) pendant le dernier exercice, puis durant la relaxation finale ou la méditation .

Je n'ai pas encore décidé si nous ferons cette série une dernière fois le 31 ou bien une autre... En attendant, je vous souhaite un bon entraînement et vous donne rendez-vous mardi prochain. Encore une fois, pour une "vraie" immunité, soyez et restez sans crainte, amusez-vous bien, avec intelligence si possible, valorisez l'intériorité au lieu d'essayer de tuer le temps (car le temps n'a besoin de personne pour se tuer lui-même !) Par-dessus tout et par tous les moyens, élevez votre niveau vibratoire : c'est la base de l'immunité. Et évidemment ne refilez pas le virus aux autres !

Qui était Guru Gobind Ray ?

Guru Gobind Singh était un héros, un poète et le dixième et dernier de la lignée des guru sikhs. Il vécu au XVII-XVIIIème siècle dans une époque troublée où le peuple sikh était régulièrement attaqué par les Rajas locaux à la solde des Moghols, donnant lieu à de terribles massacres. Il décida de prendre les armes, arguant que, malgré l'amour, la non-violence et le refus du système de caste indien, il était inhumain de ne pas protéger sa famille et les villages.

Il mit fin au système de la succession des Gurus, annonçant qu'il était lui-même le dernier et qu'un livre sacré (le Guru Granth Sahib) constituerait désormais le Guru éternel. Il se mit également en scène comme disciple de ses disciples, réaffirmant l'égalité en tous points de tous les êtres comme frères et sœurs, enfants du divin, sans distinction, sans caste, quelque soient leur sexe, leur religion, leur métier, leur niveau social, ce qui fut à l'origine de la Khalsa (congrégation des disciples). Dans cette logique, il initia le principe du même nom de famille pour tous, "Singh" (lion) pour les hommes et "Kaur" (princesse) pour les femmes. C'est aussi ce qui explique le changement de son nom de famille ("Ray" en "Singh"). On lui doit également la mise en place d'un mode vie plutôt strict relatif à l'alimentation, à l'habillement et une organisation sociale propres au peuple sikh. Maître en divers arts martiaux, il est souvent représenté en portant un arc, ce qui fait lien avec cette série de yoga. A son époque, les sikhs, ni musulmans ni hindous, étaient considérés et méprisés comme des hors-castes par les indiens et persécutés comme des infidèles par les musulmans (son père, neuvième Guru de la lignée, fut d'ailleurs décapité en place publique à Delhi pour avoir refusé de se convertir à l'islam, deux de ses fils furent torturés puis exécutés emmurés vivants). Guru Gobind Singh a redonné confiance et fierté à son peuple tout en lui permettant de se forger une identité autonome.

Création de la Khalsa

En 1699, le Guru a demandé aux sikhs de se rassembler à Anandpur sur Vaisakhi (le festival annuel de la récolte de printemps). Il a demandé un volontaire dans l'assemblée : "qui est prêt à m'offrir sa tête ?" Malgré l'effroi de la foule, un homme s'est présenté. Il l'emmena dans sa tente. On entendit un grand bruit sourd, puis le Guru revint vers l'assemblée sans le volontaire mais avec une épée toute sanglante. Il demanda un autre volontaire et le même processus se répéta cependant que la foule commençait à comprendre qu'il avait complètement perdu la raison. A chaque fois, le Guru ressortait de la tente sans personne et avec une épée ensanglantée. Mais pour la dernière fois il revint avec les cinq volontaires, tous bien vivants. Alors, il les revêtit d'habits d'apparat, comme des rois, les appelant Panj Pyare et c'est ainsi que se constitua la Khalsa dans la tradition sikh, basée sur le don de soi et le pouvoir du sacrifice.

Puis, dans un bol en fer, il a mélangé de l'eau avec du sucre apporté par son épouse, en remuant le mélange avec un kandha (petite épée symbolique à deux tranchants) pour préparer ce qu'il a appelé Amrit (nectar). Il en a ensuite nourri et béni les cinq hommes en chantant longuement des textes sacrés, ce qui préfigura une sorte de baptême ou d'initiation sikhe. Cela fait, et à la stupeur de tous, il mit un genou en terre, implorant ce nouveau Khalsa de le baptiser en retour, ce qui fut fait et établit définitivement l'idée que toute personne peut être le Guru pour autrui et inversement.

Guru Gobind Singh a initié la tradition des "cinq K" de la Khalsa,

  • Kesh : cheveux non coupés.
  • Kangha : un peigne en bois.
  • Kara : un bracelet en fer ou en acier porté au poignet.
  • Kirpan : une épée ou un poignard.
  • Kacchera : culotte courte.
close
Abonnez-vous à notre newsletter et restez branché·es !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *