Les cheveux et les yogis

"Le soin que nous apportons à nos cheveux pourrait être juste une mode, mais si nous étudions la question en profondeur, nous pourrions constater qu'en les négligeant nous nous priverions nous-mêmes d'une des plus précieuses sources d'énergie pour la vitalité humaine."

Yogi Bhajan

C'est du chignon de Shiva que naît le symbole de fécondité que représente Ganga, le fleuve Gange, qui libère des vieux karma, des péchés lorsqu'on s'y plonge. Ganga efface les mémoires dont on ne veut plus.

Le cheveu renferme en lui les traces de notre histoire. Aujourd'hui, lors de certaines investigations, notamment pour des raisons de santé ou de justice, on analyse les cheveux et l'on peut découvrir vos consommations licites ou illicites, vos périodes de forme ou de stress, ou encore si vous avez traversé un choc émotionnel, une période dépressive, il y a six mois, deux ans ou huit ans par exemple, à la seule condition d'avoir des cheveux à soumettre au microscope. C'est aussi pour cette raison, plus ou moins consciemment, que l'on va chez le coiffeur : on change de tête, on se régénère, on efface les traces anciennes. D'ailleurs, lors des rites funéraires en Inde, les enfants, après le décès d'un parent, se rasent la tête, souvent le fils aîné après la mort du père.

Aux USA, le Ministère des Armées souhaite lancer une grande étude sur les pouvoirs extraordinaires des yogis portant les cheveux longs en Inde. Ce ne sera pas la première fois que des "babas" non-violents sont utilisés à des fins guerrières...

Shiva -Kundalini YogaL'Ancien Testament raconte l'histoire de Samson qui perd sa puissance lorsque Dalila lui coupe ses longs cheveux (castration). Dans le mythe de Die Lorelei, le Rhin naît des cheveux de cette femme. Les femmes soupçonnées d'avoir couché avec les nazis durant la seconde guerre mondiale étaient rasées sur la place publique (mort symbolique). Les Kamikazes japonais étaient tonsurés lorsqu'ils décidaient de s'écraser avec leur avions sur les porte-avions américains. Le samouraï qui décidait de se faire Hara-Kiri (enfoncer le sabre dans Nabhi chakra pour mettre à mort le Ki) coupait sa tresse et la déposait à la place de son sabre juste avant l'acte. Les Amérindiens, qui ont toujours porté les cheveux longs, redoutaient doublement le scalp car ils considéraient que Manitou (Dieu) tire l'âme du mort par les cheveux, donc plus les cheveux étaient longs et forts... Si l'Indien était scalpé, non seulement celui-ci mourrait physiquement mais aussi spirituellement car Manitou ne pourrait plus faire monter l'âme vers lui. Dans l'ensemble, les apôtres de la liberté ont eu les cheveux longs. De Vercingétorix au Christ, il y a toujours eu conflit dans les représentations. Les Gaulois comme Astérix et Obélix portent des tresses à la différence de leurs envahisseurs qui sont "castrés" : les Romains et leur représentant Jules César. Merlin l'Enchanteur et tous les sorciers, chamanes, druides, guérisseurs, phytothérapeutes des temps anciens jusqu'à aujourd'hui ont laissé barbes et cheveux, tandis que leurs persécuteurs, seigneurs et représentants de l’Église étaient tonsurés.

Voici encore des exemples significatifs : sous la domination anglaise, les Irlandais portaient les cheveux longs en signe d'insurrection. Au Moyen-Age les cheveux courts étaient associés à la servitude et aux paysans, les chevaliers et les notables portaient les cheveux longs soit naturels soit en perruques, la femme adultère était tonsurée en signe de punition. Les Sikhs gardent la puissance dans la barbe et les cheveux, comme les héros de la mythologie grecque (Zeus, Poséidon). Dans le film Midnight Express, le Suisse toxicomane demande au héros du film pourquoi celui-ci se rase le crâne. La réponse qui est donnée est celle-ci : "pour ne pas oublier que je suis prisonnier, mes cheveux repousseront en même temps que ma liberté." Le Bouddha portait le chignon (comme Shiva) et ses disciples dans le peuple, portent les cheveux longs, comme les Tibétains, ou encore les moines errants, des dreadlocks. Mais dans les ordres monastiques, ils ont le crâne rasé. Les lamas, sont tonsurés car ils sont morts quant à leur vie sociale et maritale, ils ont abandonné leur nom lors de l'initiation et affichent ainsi cette mort symbolique. Milarépa, et les autres grands représentants des lignées tantriques liées au Bouddha, ont les cheveux longs en locks ou en chignon. C'est l'héritage du yoga et des sâdhu qui se rasent la tête le jour de l'initiation (hommes & femmes) puis laissent barbes et cheveux pousser jusqu'à ce qu'ils quittent leur corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*