Trop de Nidra dans le Yoga

Je constate avec un certain désarroi que la plupart des enseignants de yoga sont littéralement muets depuis le début de l'Effondrement (il n'y a pas qu'eux bien sûr). Tout-de-même, ne sont-ils pas des humains et des citoyens ? Ne travaillent-ils pas à l'ouverture de la conscience et à la libération de l'auto-esclavage ? N'est-ce pas ici l'essence même du yoga : en finir avec l'asservissement du mental, des croyances, des mauvaises habitudes, et de façon étendue de toutes les formes de mensonges et de propagande ? Mais où donc se cache le courageux Arjuna ? Ou bien est-ce que le yoga est est juste une façon de se tortiller les fesses en petits groupes chaleureux mais repliés, prenant bien soin d'éviter d'affronter les incohérences, brimades, injustices et autres turpitudes du monde ?

A moins de se retirer dans les montagnes, buvant l'air et suçant les cailloux, yogis et yoginis ont une dette et une responsabilité envers la société qui les héberge. En tant que chercheurs et chercheuses d'éveil et de vérité, il est impoli et cruel d'éviter de prendre part au débat social qui est actuellement "vital" avant d'être "social". Chuchoter quelques évidences (du genre "vous savez que vous avez un système immunitaire...") dans la moiteur secrète de jolis studios de yoga peut offrir un certain niveau de bonne conscience, mais on reste bien loin d'une attitude citoyenne.

Certes, quand le partage du yoga sera complètement mis en péril, ils se réveilleront, feront des pétitions, des manifestations et d'autres actions pour préserver leurs outils de travail. Mais c'est maintenant que ça se passe ! D'aucun devrait redouter que sa paresse et son action tardive signera inévitablement la démonstration d'un individualisme opportuniste, voire d'un affairisme, à mille lieus des valeurs du yoga. "Mieux vaut tard que jamais" dit-on, même au prix d'une crédibilité bien écorchée ? Et puis, en ce moment, n'oublions pas que "tard" fricote pas mal avec "jamais" !

Ahimsa (non-violence) est le premier précepte du yoga. Eh bien, fermer les yeux, faire la sourde oreille face aux attaques frontales d'un gouvernement envers son peuple et qui n'épargne personne, face aux mensonges et manipulations, laisser ses frères et sœurs s'enfoncer, voire se rendre complice, c'est cela la violence, une violence niant l'humanité.

Le yoga ne serait donc qu'un item de plus au grand catalogue du capitalisme spirituel en vogue ?

Tous les dictateurs savent que le peuple ne se réveille pas avant que les frigos soient vides. C'est une règle de base et ça se gère sans problème. Cette règle s'applique à toutes les sortes de "frigos" et concerne autant les particuliers que les artisans, libéraux, etc.

Je sais que beaucoup de personnes pensent que l'Effondrement est inévitable, et que par conséquent, il suffit juste de ne rien faire, d'attendre et d'accepter ce mouvement et que "d'un seul coup d'un seul... Hop ! Voilà l’Ère du Verseau, magnifique où tout le monde s'aime dans la Lumière..." Pardon, mais ça fout un peu les jetons quand-même ! Et c'est surtout irresponsable. Croire que l'esprit a un pouvoir sans requérir le moindre accordage de la matière à son impulsion créatrice procède d'une distorsion cognitive spiritualiste, voire fanatique. A ce prix-là on aurait presque envie de devenir matérialiste ! 😉

Enfin, j'espère que les enseignants de yoga seront un peu touchés par ce message et que cela aura des conséquences heureuses. Et question artistes, s'il n'y a que Bedos et Bigard, on n'est pas sorti l'auberge...

Bise !
Navjeet

close
Abonnez-vous à notre newsletter et restez branché·es !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *