Padmasana

Rien ne remplace l'expérimentation pour une yogini ou un yogi. Dans la posture du Lotus (Padmasana), voici des zones qui se trouvent au repos et qui apportent nombre de bienfaits. Les parties plus claires sont peu ou pas alimentées en flux sanguin et représentent les points méridiens calmés par la posture.

  • Les yeux et oreilles, ce qui rend la conscience visuelle et auditive moins "prédatrice",
  • Les poumons (partiellement). La respiration est devenue tellement légère de toute façon !
  • Le cœur (partiellement aussi, ouf !) qui n'a plus besoin de son charcutage émotionnel habituel,
  • Le foie (partiellement) qui conserve une certaine combativité et sa capacité de gestion,
  • Les genoux qui doivent justement être bien détendus pour challenger la posture,
  • Les intestins, siège du karma en préparation, qui n'ont pas besoin de tant travailler pendant l'extase !
  • Les reins et surrénales (partiellement) et la vessie (complètement). Cette dernière attendra pour évacuer d'indésirables émotions si elles n'auraient pas été vécues dans leur vraie nature.

Et voici ce qui reste très actif  (en plus sombre) :

  • La tête et l’hypophyse, où trainaille l’intelligence de la Bodhi,
  • La colonne vertébrale (on s'en serait douté),
  • La région de la gorge, siège de l'expérience de l'Union Divine,
  • Les épaules, évidemment,
  • L'estomac, car il faut en avoir pour s'éveiller, de l'estomac !
  • Le nerf sciatique qui adore être étiré en tant que Nerf de  Vie...

Et pourtant, combien d'années pour entrer dans la posture et l'établir petit à petit avec douceur et fermeté, intelligence et dévotion ? Et toi, où en es-tu de tes divines galipettes ?

Bonnes pratiques !

Navjeet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *