En attendant la rentrée…

Bonjour à toutes et tous !

J'ai hâte de retrouver les anciennes et les anciens et hâte de découvrir de nouvelles personnes désireuses de se lancer dans le Kundalini Yoga ! C'est encore le moment de l'été mais la rentrée se prépare déjà. En tous cas, moi je me prépare en prenant du repos et en réfléchissant à la tournure que vont prendre les cours et ateliers à la rentrée. En bas de page sont indiquées informations majeures pour vous y retrouver dans les activités dont certaines sont nouvelles.

Mais en fait, j'avais surtout envie de partager quelques réflexions, bavardages sans-doute aussi vaniteux qu'inutiles, mais j'aime ça ! Et je me dis que ça vous aidera quelques minutes à supporter le stress des vacances ! 😉 Alors voici...

L'avenir du Kundalini Yoga

Souvenir du Bhakti Om Festival

Oui, il a le vent en poupe. De plus en plus de personnes sont attirées par le Kundalini Yoga. Cela semble presque magnétique en ce moment et je trouve que c'est une bonne nouvelle. Il est vrai qu'il répond tellement bien à nos petits défis personnels, et aussi aux enjeux imposés par notre société moderne.

Ce qui séduit souvent est son côté dynamique que certains présentent parfois comme sportif, et sa petite pointe d'exotisme, un mix entre tradition et ambiance seventies. Je constate aussi que le "yoga-business-branché" des usines à postures qui nous entourent cherche à s'y investir. Ce vilain travers se développe déjà en Ile de France et nous rejoindra bientôt.

En réaction, il est possible qu'un frileux repli communautaire tente d'y répondre. Ne soyez donc pas étonnées si quelques bizarreries se produisent dans le futur du Kundalini Yoga. J'attends beaucoup de la Fédération (FFKY) qui produit de constants et magnifiques efforts pour développer des liens créatifs avec les autres fédérations françaises de yoga et prend toutes sortes d'initiatives pour transmettre le Kundalini Yoga avec justesse et inspiration.

Quant à moi, j'espère bien rester en-dehors de ces mouvements-là. Mon admiration va naturellement à Yogi Bhajan, un maître courageux et sincère et qui n'a jamais été influencé par quelque mode que ce soit tout en assumant pleinement ce et qui il était. Ce que j'ai appris de lui, ce n'est pas tant la technique du Yoga que l'art de rester dans l'expérimentation directe, dans l'éveil de l'intuition profonde, inépuisable réservoir de sagesse transpersonnelle, et dans la dévotion envers la Conscience Cosmique, ultime statut de l'esprit où danse le grand amour pour les autres et le reste de la Création. Le Yoga est un art de vivre et de mourir. Et c'est cela qui compte, le reste, c'est de la cuisine. Schmitt ou Mobalpa... quand c'est cuit, c'est cuit !

Comment être à la hauteur du Maître ?

385393_500067520007027_801396166_n
Trooop style Yogiji !

C'est une question qu'on devrait se poser sans-cesse. Certainement pas en "faisant tout comme lui", ce qui serait une forme plutôt ambigüe de déresponsabilisation mais au contraire en recherchant l'excellence et la manière d'exacerber les qualités singulières qui dorment en nous et demandent à s'exprimer. Ceci est d'ailleurs valable autant pour les enseignants que pour les apprentis. Quand on observe la Nature, il apparaît que les lionceaux apprennent à vivre en imitant leurs géniteurs. Puis, lorsqu'ils sont aguerris ils tracent leur chemin, seuls ou en groupe selon les cas, mais toujours gardés par les acquis de leurs apprentissages. En Yoga, une fois qu'on a accompli toutes les cabrioles requises et remis en ordre le sac de nœuds de nos nâdi, il est temps de suivre le chemin pour rejoindre la montagne du "Qui suis-je" ! Le Kundalini Yoga est un bon chemin pour ça, puissant, cohérent et inspirant. Vous ne trouvez pas ?

Personnellement je douterai toujours d'un sage sans humour et incapable d'enfantillages...

En définitive, il y a deux outils fondamentaux dans le Yoga : Kriya et Guru. En français : Pratique et Guidance. Pensons aussi à rajouter un peu d'huile pour faire fonctionner tout cela : Bhakti. Ah mince ! En français : Dévotion. 😉

On a parfois tendance à manifester de la dévotion envers ce qui nous guide et néglige d'en manifester pour la pratique. C'est ainsi qu'on rate le train dans le Yoga. C'est un peu comme celui qui contemple, en extase, son billet d'avion pour Las Vegas, si satisfait et concentré que l'avion part sans lui. Ce n'est pas Bhakti-Yoga mais Bêta-Yoga !

Pour en revenir aux lionceaux, notez aussi qu'ils apprennent en jouant, avec exubérance et témérité. Cela aussi, c'est une leçon pour nous. Personnellement je douterai toujours d'un sage sans humour et incapable d'enfantillages.

Ah j'oubliais ! Une fois à la hauteur, pensons aussi à le dépasser... Yogi Bhajan disait souvent qu'on pouvait (devait ?) ambitionner de devenir dix fois meilleur que lui.

L’Ère du verseau et...

Comment changer le monde ? En commençant par soi-même. Vous devez en avoir raz-le-bol de ce cliché placardé ou proclamé un peu partout, non ? Moi si ! Ne soyons pas hypocrites : personne ne fait du Yoga pour changer le monde, mais juste pour aller mieux, ou rester en bonne santé, ou encore pour se libérer de ses propres limitations en tous genres (bravo si c'est votre cas !) On fait du Yoga pour sa pomme, et c'est fortement recommandé d'ailleurs.

Il y a des "effets secondaires" très positifs dans cette perspective autocentrée. En fait, pratiquer le Yoga est un acte social et politique, et même beaucoup plus. On pratique pour trouver l'autonomie, la liberté, le centre bienheureux de soi-même. Cela fait de nous des rebelles, car en retrouvant notre propre source vivante, nous ne pouvons plus nous plier aux injonctions du système. Nous vivons notre existence, sereinement, sans attachement ni colère, abandonnant le malsain sans même l'avoir envisagé, et suivant simplement d'autres injonctions : celles de notre âme enfin retrouvée. Injonctions bien plus réjouissantes ! Plus il y aura de personnes à retrouver cette source, plus vite vieillira l'ancien monde, plus rapidement il se délitera pour laisser "son" territoire à une nouvelle ère plaçant l'être et la vie au centre des ambitions humaines les plus profondes et radicales. Car c'est cela qui nous attend : la liberté, l'égalité, la fraternité. Tiens, j'en ai déjà entendu parler... 😉

...Ses rebelles

Aujourd'hui l'urgence planétaire crée le stress d'une course de vitesse quasi désespérée, et il est vrai que rien n'est gagné d'avance. Peut-être ressentez-vous que nous allons "droit dans le mur". Cela semble tellement évident. C'est la première fois dans l'histoire de notre planète qu'une espèce vivante organise sciemment sa propre disparition ! (C'est vrai que les autres espèces ne sont pas intelligentes...) Mais les efforts égoïstes et légitimes que vous pourriez fournir pour sortir de l'inertie et de la confusion ont une réelle valeur, une immense valeur. Même s'il semble plutôt difficile de comprendre comment cela pourrait changer le monde, modifier la pensée des dirigeants dont un bon nombre sont des malades mentaux que vous ne laisseriez même pas entrer dans votre maison, réduire la perversité des multinationales voraces et assassines qui organisent nos systèmes de nourriture empoisonnée, de médecine agressive voire mortelle, et la misère humaine, animale et végétale. Votre pratique personnelle a pourtant un réel impact, pas systémique en apparence, mais un impact élémentaire (ce qui est bien mieux !), un impact sur le champ unitaire du monde. C'est le pouvoir du Prâna, cette énergie fondamentale dont chaque particule est connectée aux autres particules, créant continument d'infinis réseaux à travers les Six Tattva que sont la Terre, l'Eau, le Feu, l'Air, l'Ether et la Conscience. Prâna est indissociable d'un champ informationnel global auquel il donne lui-même vie. Et chaque action de retour vers la source de l'être que vous pourriez vivre grâce au Yoga est une information polarisant immanquablement ce champ, un message immédiat impulsant des ondes de changement que rien ne peut arrêter. C'est invisible jusqu'à ce que cela arrive et s'engramme dans les Tattva eux-mêmes. Si vous développez l'acuité du troisième œil (en harmonie avec le reste), alors vous pouvez apprécier ce courant et cela vous donne la confiance dans ce que vous faites. Vous savez avant quiconque que l'impact de votre pratique affecte et modifie bienheureusement le champ unitaire global du monde. Même votre ADN peut changer, augmenter ses brins, développer sa complexité, ... donc l'Humanité le peut aussi ! Je ne suis pas féru de physique quantique, mais je crois qu'elle n'exprimerait pas autrement cette sagesse antique du Yoga. Voilà, c'est le message que souhaitais partager aujourd'hui.

Haree Om Tat Sat !

L’Ère du Verseau fait parfois fantasmer, engendrant craintes et projections plutôt irrationnelles. Et à ce sujet, je voudrais rappeler que nous sommes bien dans le Kali Yuga avant d'être dans L’Ère du Verseau. Ce petit détail est très important. Le Kali Yuga est une période cosmique de dégénérescence qui se termine par la destruction totale de l'Univers. C'est la loi de création, organisation et destruction universelle. Yogi Bhajan, qui n'avait pas sa langue dans sa poche, disait : "G.O.D., it's Generation, Organisation, Destruction !" Pendant le Kali Yuga, en ce qui concerne les humains, la sagesse, l'intelligence, l'intuition, l'amour... disparaissent peu à peu. Et aussi la longueur de l'existence, le pouvoir de voler, celui d'émaner plusieurs corps, celui d'entendre les sons divins, de goûter les saveurs divines... toutes ces merveilles, dont peu de personne peuvent encore témoigner aujourd'hui, disparaissent tout simplement.

Alors, ce qu'on nomme Ère du Verseau n'est pas le nouvel Age d'Or qui est censé se produire après un Kali Yoga, mais une simple opportunité d'embellie au cœur de cette longue période. C'est une situation très spéciale, rare certainement : il revient aux humains de décider si cela peut avoir lieu ou non, alors que les Yuga sont des cycles cosmiques sur lesquels personne ne saurait intervenir. Tu m'étonnes ! Nous avons donc l'occasion de créer nous-mêmes une époque merveilleuse où tous les êtres qui la traverseront seront éveillés, heureux et en constante communion. Elle peut durer dix-mille ans, peut-être plus. Bouddha avait annoncé qu'elle pourrait durer dix-mille ans et j'ai confiance en Lui.

Aujourd'hui n'est sans doute pas la période la plus facile. Un vieux monde s'écroule dont ses défenseurs s'accrochent désespérément, un nouveau monde peine à percer l'épaisse couche de glace de l'égoïsme et de la cupidité. Mais il n'existe pas d'autres moments que le moment. Il n'existe pas d'autre lieu que là. Je crois que le plus sage est de tracer la route. Car, si vous pouvez faire venir plus de Prâna au troisième œil grâce à votre yoga vous saurez que toutes les informations quantiques du changement sont déjà en place et à l’œuvre. Il n'y a aucune raison de déprimer, de s'inquiéter ou de devenir conspirationniste.

Ne soyez pas non plus désolées si le changement tardait à arriver ou n'arrivait pas. Gardez plutôt confiance dans le pouvoir subtil (et inimaginable) du Yoga en particulier, et de tout sain(t) Dharma en général. De toute façon, tant que vous vivez sur ce chemin, vous engendrez la liberté, la sagesse et l'amour maintenant, vous créez les fondations de cette Ère merveilleuse. Et si cela n'arrivait pas de votre vivant, au moment de la mort votre continuum de conscience se transfèrerait tout naturellement dans un autre univers, une Terre Pure, ou bien un Age d'Or déjà établi ailleurs. Car la Création est vaste, protéiforme, insoupçonnable et pleine d'infinies ressources. Mais vous pourriez aussi revenir parmi nous, pour nous restituer un peu de d'amour et de sagesse naissante, soutenir les petits...

C'est un choix qu'on devrait d'ailleurs envisager dès maintenant. Mettre fin au cycle des renaissances est une perspective de base du Yoga exprimée dans les Veda et d'autres textes sacrés mais personne n'a dit que c'était obligatoire ! Le point de vue de la compassion peut aussi nous indiquer d'autres chemins.

Yogini-rebelle, Yogi-rebelle - merveilleux euphémisme et toujours deux L pour s'envoler...


Bon, c'est bien beau tout ça mais voici enfin les infos promises que vous pouvez aussi retrouver ici ou alors réservez ici votre cours découverte :

  • Un nouveau cours sera donné par Julie au centre Aquaforme. Il y a de la place dans ce lieu où les gens viennent surtout pour faire du sport et nous nous sommes lancé le défi de leur faire découvrir la "dimension spirituelle du sport" qu'on appelle "yoga". Je crois que Julie va s'éclater dans ce cours ! 😉 Quant au cours à ORA, il est maintenu.
  • Le cours du lundi soir déménage au Dojo Zen rue Rosière d'Artois, ce qui reste central pour Nantes, pour une salle plus grande et plus adaptée.
  • De nouveaux cours s'ouvrent avec Élodie le mardi, mercredi et jeudi. Certains de ces cours durent 1h15. A noter un lieu vraiment nouveau pour nous à la Maison des Arts Martiaux à la Chapelle sur Erdre.
  • Il y a aussi toutes sortes de conditions particulières pour les personnes qui suivent ou suivront des cours avec Élodie (Danse et Yoga du Sensible), les membres d'autres associations, etc.
  • Veuillez noter aussi que le prix de l'abonnement pour 2 cours hebdo a très nettement baissé. Je souhaite vous inciter à pratiquer plus sans que cela soit pénalisant.
  • Enfin, le TotalPass donne accès à bien plus d'activité que les années précédentes, et notamment à l'Adi Yoga dont le Kundalini Yoga n'est qu'une partie préliminaire. Vous pouvez prendre votre abonnement dès maintenant.

Et n'oubliez pas les nouveautés de l'année :

Eh bien, quel courage si la lecture vous a emportées jusqu'ici !!!

Je vous souhaite une belle fin d'été.

Sat Nam

Navjeet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *